Des responsables, des acteurs et des experts en environnement en conclave à Tanger

1 semaine_ago 11
ARTICLE AD BOX

Cet événement, qui s’inscrivait dans la nouvelle stratégie du Maroc dans sa transition vers une économie verte et durable, a constitué une occasion pour mettre en avant l’expérience et les avancées du Nord, région hôte de cet événement, en matière d’environnement et de durabilité.

Les écosystèmes terrestres et marins jouent un rôle essentiel dans la régulation du climat et protègent l’humanité contre des phénomènes météorologiques extrêmes. C’est ce qu’a expliqué Dr Kaoutar Bennis, présidente du Club des dirigeants (CDD) de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (TTA), lors de la deuxième édition de la journée de l’environnement et du développement durable organisée, samedi 6 juillet, à Tanger sous le thème «Génération restauration, la génération qui peut faire la paix avec la Terre». Initié par le CDD, cet événement constitue l’occasion pour confirmer «l’appartenance à la famille génération restauration qui veut participer à la restauration des écosystèmes pour les personnes, pour la nature et pour le climat et qui veut contribuer à l’effort mondial engagé par les 193 pays ayant signé l’agenda 2030 et l’effort considérable du Maroc en matière de développement durable», a-t-elle fait savoir.
Cette journée constituait également l’occasion, a poursuivi Mme Bennis, de sensibiliser et de prendre de nouveaux engagements pour restaurer et protéger les écosystèmes terrestres, pour renforcer le bien-être des nombreuses populations qui en dépendent pour leur subsistance, et pour les protéger en tant qu’humanité. «Si nous voulons une planète durable, nous devons nous fixer des objectifs très ambitieux, et nous devons surtout et avant tout agir, ensemble, sans perdre de temps», a-t-il souligné.
De son côté, Driss Drif, président du CDD, a fait part que cet événement, qui vient célébrer la journée mondiale de l’environnement, s’inscrit dans la nouvelle stratégie du Maroc dans sa transition vers une économie verte et durable. Il constitue «une plateforme d’échange d’expertise pour les acteurs et opérateurs du secteur, dans la perspective d’en faire le rendez-vous incontournable de concertation et de recommandations, en vue de construire un avenir durable et inclusif», a-t-il souligné.
Cette deuxième édition a constitué la meilleure occasion pour mettre en avant l’expérience et les avancées du Nord, région hôte de cet événement, en matière de l’environnement et de la durabilité. «La région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima se positionne en tant que précurseur en matière d’énergies renouvelables, grâce à 5 projets de parcs éoliens avec une puissance globale de près de 400 MW et un nouveau parc photovoltaïque à Tanger d’une puissance de 30 MW pour sa première tranche», a affirmé Amine El Harti, directeur du pôle impulsion économique et offre territoriale au Centre régional d’investissement de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (CRI-TTA), tout en tenant à mettre en avant les nombreux atouts dont dispose la région pour «attirer de grands investisseurs surtout dans ce secteur». Pour sa part, Rabie El Khamlichi, directeur général des services au Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, a tenu à mettre en lumière les efforts déployés par la région en faveur de la protection de l’environnement. L’intervenant a tenu à rappeler que le programme de développement régional (PDR) 2022-2027 repose sur cinq axes stratégiques, dont un est dédié au développement durable et au respect de l’environnement. Dans ce sens, «la région a mis en place plusieurs projets visant à accompagner l’effort national en matière de réalisation des Objectifs de développement durable, le renforcement de la protection des forêts et la lutte contre les inondations ainsi que la réhabilitation des décharges publiques», a-t-il souligné.

Lire l'article en entier
LEFT SIDEBAR AD

Hidden in mobile, Best for skyscrapers.