113 buts inscrits en 48 matchs: La CAN 2023 est déjà la plus prolifique

3 mois_ago 124
ARTICLE AD BOX

A trois jours seulement de la grande finale de la CAN 2023, l’occasion se présente pour dresser un bilan à mi-parcours de la compétition marquée particulièrement par son aspect offensif et par son spectacle intéressant comparé aux éditions précédentes.

La Coupe d’Afrique des Nations 2023 a débuté samedi 13 janvier à Abidjan. Au 3 février, pas moins de 48 rencontres nous en ont mis plein la vue avec du beau spectacle, de grosses surprises et surtout des buts.
En termes de buts marqués, la CAN de cette année est la plus prolifique avec 143 buts déjà inscrits. La statistique a bien sûr tenu compte des dernières éditions qui ont été aussi jouées à 24 équipes.
Plus précisément, pas moins de cent treize buts ont été inscrits à l’issue des matchs des quarts de finale de la 34ème édition qui se poursuit jusqu’au 11 février contre 90 lors de la précédente édition.
Vingt-sept buts avaient été inscrits à l’issue de la première journée des phases de poule, contre 11 lors de l’édition de 2021 au Cameroun. La deuxième journée s’est terminée avec 38 nouveaux buts, portant à 65 le nombre de buts marqués en deux journées, soit 16 de plus que lors de la CAN 2021. La dernière journée des phases de poule de la CAN 2023 a enregistré quatre-vingt-neuf buts, alors que celle de la dernière édition n’avait comptabilisé que 68 buts. À la fin des matchs des huitièmes et quarts de finale de cette 34è édition, au total 113 buts ont été inscrits contre 90 lors de l’édition 2021 lors de laquelle 100 buts avaient été inscrits sur l’ensemble de la compétition. Emilio Nsue, le capitaine du Nzalang Nacional, la Guinée équatoriale, dont le pays a été pourtant éliminé en huitièmes de finale par la Guinée (0-1), occupe toujours le classement de buteurs de la compétition avec cinq réalisations. Il aurait pu aggraver le score s’il avait marqué le penalty face à la Guinée. Il est suivi de l’Égyptien Mohamed Mostafa et de l’Angolais Gelson avec quatre buts chacun.
L’Égypte a été freinée en huitièmes de finale contre la République démocratique du Congo (1-1, 7 tab à 8). Le parcours de l’Angola s’est arrêté en quart de finale contre le Nigéria (0-1). Six autres joueurs ont à leur compteur trois buts chacun. Il s’agit de Baghdad Bounedjah (Algérie), Bertrand Traoré (Burkina Faso), Mabululu (Angola), Mohamed Bayo (Guinée), Lassine Sinayoko (Mali), Ademola Lookman (Nigeria). Seul Lookman, qualifié pour les demi-finales avec le Nigeria, a la possibilité de disputer le titre du meilleur buteur à Nsue.
Par ailleurs, les championnats africains ont encore 25% de leur effectif dans la compétition. Techniquement, le système de jeu de 4-3-3 est le plus utilisé depuis le début de la compétition par les différents sélectionneurs. Cela s’explique par la volonté des entraîneurs à opter pour un schéma offensif. Chose qui a permis d’inscrire un nombre record de buts. Auparavant, c’est le système de 4-4-2 considéré comme plus équilibré qui était plus en vogue dans les compétitions africaines.
Concernant la sélection qui a le plus effectué des changements durant les matchs, les Aigles du Mali d’Eric Chelle sont les premiers avec 25 changements effectués.

Lire l'article en entier
LEFT SIDEBAR AD

Hidden in mobile, Best for skyscrapers.